Quels sont les livres que vous conseillez ?


#1

J’ai ouvert cette rubrique pour partager nos conseils et idées lectures. Quel(s) livre(s) conseillerez-vous de lire dans le domaine de la création de contenu, marketing, communication, média, développement personnel… ?


#2

Je vous conseille :

  • S’organiser pour rĂ©ussir de David Allen (lien)
  • La 25ème Heure: Les Secrets de ProductivitĂ© de 200 Startuppers qui Cartonnent (lien)
  • La bio d’Elon Musk (lien)

#3

La 25ème heure est vraiment intéressant ? J’ai hésité en fait


#4

j’ai quelques recommandations dans mon Journal de bord d’un changement de vie, dont:

  • les 7 habitudes de ceux qui rĂ©ussissent ce qu’ils entreprennent de Stephen Covey
  • Internet et les mĂ©dia sociaux pour les musiciens de Pierre Journel
  • le livre de Matt Profduweb sur la crĂ©ation de podcast

Sinon un livre pour ceux qui débutent:

  • Les fiches outils des rĂ©seaux sociaux (plusieurs auteurs) chez Eyrolles

#5

Ce n’est pas le plus intéressant des 3 mais j’ai bien aimé ce bouquin moi.


#6

J’ai les 7 habitudes depuis je ne sais combien de temps, j’ai du mal à accrocher et dépasser les premières pages. Et pourtant je me dis qu’il doit être top. Je crois que je vais lire le résumé :smile:


#7

Moi j’ai vraiment beaucoup aimé lorsque je l’avais lu il y a quelques années.

Effectivement, il commence par des généralités qui posent bien le contexte, énoncent des évidences. Mais ça ne fait pas de mal de les mettre en exergue pour mieux comprendre le fonctionnement des personnes avec qui on interagit et pourquoi parfois un message passe ou pas avec certaines personnes.

Comme souvent, il ne faut pas espérer une formule magique ou une solution miracle à tous nos problèmes, ça reste à chacun de se prendre en main.
Ça ne sont d’ailleurs pas des techniques, mais plutôt des approches, des philosophies à adopter.

Mais quelles sont ces 7 habitudes ? je te propose mon résumé :wink:
Habitude 1 : Etre proactif
C’est la capacité à contrôler son environnement plutôt qu’à laisser celui-ci nous contrôler.

Habitude 2 : Sachez dès le départ où vous voulez aller
C’est avoir une vision de ce que l’on souhaite atteindre et réaliser durant notre vie et en déduire les directions à donner à celle-ci.

Habitude 3 : Donnez la priorité aux priorités
Il s’agit de mettre en place et d’exécuter les activités permettant d’atteindre les objectifs définis dans l’habitude précédente. Il faut consacrer du temps à ce qui est important et non à ce qui semble urgent.

Habitude 4 : Pensez gagnant/gagnant
Il s’agit de toujours chercher à trouver des solutions qui satisfassent les deux parties engagées afin de bâtir des relations solides sur le long terme.

Habitude 5 – Cherchez tout d’abord à comprendre, ensuite à être compris
Une écoute empathique est indispensable pour comprendre véritablement une personne, sa situation et s’ouvrir à ses idées.

Habitude 6 – Profitez de la synergie
Cette habitude consiste à collaborer de façon créative et repose sur le principe que « le tout est plus grand que la somme de ses parties » : la collaboration pour atteindre un objectif va donc permettre de réaliser plus que ne pourraient le faire les personnes séparément

Habitude 7 – aiguiser vos facultés
C’est l’habitude qui englobe toutes les autres car elle va permettre leur renouvellement et leur permettre de se manifester et de s’accroitre. On sera ainsi capable d’entretenir notre « capacité de production ».

Quelques notes prises lors de la lecture:

  • Ce que nous sommes (attitudes, comportement) est beaucoup plus important que ce que nous disons,
  • Livre plutĂ´t axĂ© sur le relationnel, les approches d’interaction; souvent on pense que le problème vient de l’autre et que si l’autre pouvait changer ou disparaĂ®tre ça rĂ©soudrait tous les problèmes. Solution assez simpliste et inefficace, car finalement mĂŞme si c’est plus compliquĂ©, se faire violence et chercher soi-mĂŞme Ă  changer pourrait ĂŞtre bĂ©nĂ©fique dans la relation Ă  l’autre (Ă  l’échelle individuelle, d’une sociĂ©tĂ©, ou gĂ©opolitique)
  • Il faut savoir changer ses habitudes et se faire violence: ça n’est pas parce qu’on sait quelque chose qu’on le met en application (souvent pour des pb d’amour propre)
  • Il faut savoir diffĂ©rencier le rythme de chacun (notamment les enfants), au mĂŞme titre que certains enfants apprennent Ă  marcher, parler, ĂŞtre propre plus tĂ´t que d’autre, ça ne prĂ©sage pas forcĂ©ment de leur atteinte des rĂ©sultats. Donc penser que tous peuvent avoir le mĂŞme rythme est utopiste voire contre productif,
  • Ça n’est pas ce qui nous arrive qui est important mais la manière dont on y rĂ©pond et qui peut nous dĂ©ranger: si on choisi de subir, on subira, si on choisi de s’opposer et de positiver, ça a plus de chance d’être le cas. Ça ne sont pas les autres qui rĂ©agiront pour nous, quoiqu’il en soit
  • Il faut faire le premier pas nĂ©cessaire pour forcer la chance et ne pas attendre que qq’un d’autre trouve la solution Ă  notre place
  • Exercice Ă  faire: Discours d’oraison funèbre: que dirait-on de nous Ă  cette occasion, qu’aimerions nous qu’on dise de nous? avec un membre de la famille, un collègue de travail, un ami, une connaissance?
    Est-ce qu’on met tout en œuvre pour que ça soit le cas?
  • Il rejoint la mĂ©thode de David Allen sur la gestion du temps, la gestion des prioritĂ©s. La gestion du temps est une gestion des personnes finalement, c’est subjectif. Et il fait ressortir la notion d’importance et d’urgence et selon lui (et moi), ceux qui ne gèrent que de l’urgent sont au final inefficaces.
  • Notion de savoir dire non: on doit toujours dire non Ă  quelque chose ou quelqu’un, Ă  nous de dĂ©cider ce Ă  quoi on veut dire non
  • Il est très important de responsabiliser les gens en ne leur confiant que des objectifs sans prĂ©juger des moyens qu’ils devront mettre en place pour y arriver,
  • Comme tout le monde est diffĂ©rent, il faut donc traiter les individus sur un pied d’égalitĂ© mais en se comportant diffĂ©remment avec chacun,
  • Il Ă©voque qq principes de communication: on apprend pendant des annĂ©es Ă  parler, lire, Ă©crire, mais jamais Ă  Ă©couter… on a donc du mal Ă  bien comprendre nos semblables naturellement.
  • La rĂ©ussite est gĂ©nĂ©ralement le fait de personnes qui ne pensent pas Ă  la rĂ©ussite personnelle mais bien celle d’un groupe (ou d’une sociĂ©tĂ©, ou d’une Ă©quipe, etc.) car la rĂ©ussite passe par la collaboration pour laisser le potentiel de chacun s’exprimer.

Bref, cela correspond pas mal à ma vision du développement personnel, à savoir chercher à faire mieux demain qu’hier.


#8

Merci pour ton retour très détaillé !!! Super !